[ PHOTOGRAMME ]
 

 

LE TIRAGE AU BICHROMATE PAR TEINTURE DIRECTE

Introduction
Je m'inspire, pour la description de ce procédé artisanal de fabrication de papier photographique de l'article de H. Thiébaut paru en 1911 dans "Bibliothèque de la Photo-Revue", Paris, Charles-Mendel Editeur.
La plus grande majorité des épreuves photographiques peuvent être coloriées par l'immersion dans des bains de teinture. Plus particulièrement, les épreuves aux sels de chrome sont susceptibles de se teindre au contact de sels oxydants. Dans la théorie donc, si on enduit un papier bien encollé de bichromate de potassium ou d'ammonium, si on laisse sécher et puis qu'on expose à la lumière, on obtient une image primaire faible susceptible d'être renforcée par l'usage de teinture directe ou non.

Emulsion photosensible
    Eau distillée 100cm3
    Bichromate de potassium 9 g
    Sulfate de cuivre 5 g
Couchage
Il s'effectue sur un papier très bien encollé (pour éviter que l'émulsion ne s'enfonce trop dans la fibre du papier, ce qui produirait un voile général). L'émulsion se couche comme une émulsion de cyanotypie, de préférence au rouleau afin d'assurer une certaine homogénéïté. L'émulsion n'est sensible qu'une fois sèche.

Tirage
Exposez sous un négatif à la lumière du jour, ou sous une source d'ultraviolets. L'image doit contenir toutes les valeurs du négatif et paraître quelque peu surexposée. Les blancs de l'image seront jaunes et les noirs beige-bruns.

Lavage
L'exposition terminée, il faut procéder au lavage, qui a pour but d'enlever le bichromate non exposé. Cette opération dure en eau froide 20 minutes, jusqu'à ce que les blancs de l'image soient à de nouveau devenus parfaitement purs. Le lavage peut être facilité par d'adjonction de sel de cuisine au bain de lavage. Ne prolongez pas trop l'opération de lavage car cela aurait pour effet d'affaiblir l'image à teindre ultérieurement.

Coloration de l'image chromique
L'image est trempée dans un bain de teinture, se voile tout d'abord puis se teint jusqu'à atteindre un taux de teinture maximum. Ensuite l'image est lavée à grande eau puis le voile qui persiste est enlevé.

Tons sépias
    Pyrogallol 1g
    Acide acétique 5 cm3
    Eau 100 ml
Le voile s'enlève à l'hyposulfite de sodium. L'addition de 1 gramme d'hydroquinone donne un ton plus rouge, l'addition de 2 g d'acide salicylique (aspirine!) dilué dans 30 cm3 d'alcool dénaturé donne un ton brun-noir.

Tons noirs-verts
    Pyrogallol 1g
    Acide sulfurique 3 cm3 Sulfate ferreux 2 g
    Eau 100 ml
S'il se forme un précipité ajoutez de l'acide jusqu'à redissolution. Le voile s'enlève à l'acide sulfurique ou à l'acide oxalique.

Il existe encore d'autres formules pour créer des tons rouges, orangés, vert, mais elles nécessitent des produits chimiques difficilement trouvables. Si vous êtes néanmoins intéressés je peux vous envoyer les formules.

 

ACCUEIL
MANUEL & KIT
PROCEDES
CATALOGUE
RESSOURCES
GALERIE
CONTACT
DESIGN
THIERRY DONNAY

1997-2001©